13 / 02 / 2017
#Wired

La vente de café va-t-elle à son tour s’automatiser ?

  • Linkedin
La Californie nous préparerait-elle à une vie quotidienne de plus en plus automatisée ? Après les robots livreurs de pizza déployés pour ubériser la restauration rapide, voici les robots vendeurs de café. Découverte avec Wired.

C’est une scène peut-être bientôt banale à San Francisco : des centaines de travailleurs prenant, sur le trajet, leur expresso… depuis la main d’un robot qui l’aura, tout seul, fait et servi. Au-delà de l’anecdote d’un nouveau service récemment implanté dans la ville, c’est l’automatisation possible de tout un secteur qui est en ligne de mire, prévient Wired, qui nous plonge dans les ambitions de Cafe X, une start-up créée en 2014.

Après s’être implanté à Hong Kong, un premier kiosque robotisé a ouvert dans un centre commercial de San Francisco. Un café «étonnamment délicieux», s’enthousiasme Wired, mais surtout deux fois moins cher qu’à l’accoutumée : le modèle économique se passant d’un serveur salarié à plein-temps semble à l’évidence avantageux. Un modèle réplicable ?

D’après le créateur de Cafe X, Henry Hu l’industrie des services alimentaires pourrait en effet bien se faire automatiser, ne serait-ce que parce que les bras articulés peuvent préparer et servir bien d’autres choses que du café. La technologie, d’ailleurs, n’est pas nouvelle : l’implantation aux États-Unis a plutôt tardé à cause de questions de flou juridique, autour du statut de ce kiosque proposant des rencontres d’un troisième type.

La rencontre avec le robot est justement au cœur de la réussite de ces kiosques, assure Hu : pour le client, l’absence d’interaction humaine est la certitude a priori qu’il n’y aura pas d’«histoire» (mauvais service, trop longue attente, etc.). Elle porte aussi – mais pour combien de temps ? – l’attractif sceau de la nouveauté.

La présentation de Cafe X par Wired est à retrouver par .