24 / 02 / 2017
#Wired

Les codeurs, des superstars ou des héros ordinaires ?

share
Est-il dangereux de considérer les développeurs comme des superstars ? Pour Wired, l’enjeu semble de taille : affirmer que le code informatique n’est pas si sexy que cela, ce serait aussi contribuer à créer la « middle-class » dont l’Amérique a besoin.

«Et si nous regardions le code non pas comme quelque chose de « sexy », mais plutôt comme l’équivalent d’un travail qualifié dans une usine Chrysler ?» C’est à un renversant glissement mythologique qu’appelle Wired, en proposant de retirer la capuche du hoodie (ou, pour sa version plus obscure, de détricoter le look vaguement emo) que nous avons tendance à affubler, à tort, aux codeurs.

Ceux-ci sont rarement des jeunes californiens (aux États-Unis, seuls 8% d’entre eux travaillent dans la Silicon Valley) branchés ayant quitté le lycée pour « sortir » une application mobile en 72 heures d’un non moins branché hackathon effréné, poursuit le magazine : la programmation, à l’inverse, est peut-être le grand métier des classes moyennes de demain. Les codeurs, nouveaux cols bleus de l’Amérique désindustrialisée ?

Alors que les programmes informatiques semblent avoir succédé à l’automobile comme la grande œuvre magique de notre époque, ses artisans gagneraient eux aussi à être démystifiés, selon Wired, et à être dévêtus de leurs trop riches effets : exit l’algorithmique et les réseaux neuronaux trop souvent mis sur le devant de la scène, le programmeur dont le marché de l’emploi américain a besoin doit savoir travailler sur JavaScript pour sa banque locale.

Le nombre de personnes exerçant le métier – dont le salaire moyen correspond… au double du salaire moyen tous métiers confondus – devrait croître de 12% entre 2014 et 2024. Une opportunité pour tous, y compris via l’enseignement du code dans les collèges communautaires ou des formations pour les travailleurs des industries chancelantes, « ubérisées », à la condition, donc, de faire du codeur non plus une superstar, mais un héros ordinaire.

L’article de Wired se trouve par .