16 / 02 / 2017
#MIT Technology Review

Cybersécurité : faut-il se préparer face à l’informatique quantique ?

  • Linkedin
Les grands acteurs du numérique mettent au point de nouvelles techniques de chiffrement résistantes à la puissance de calcul des ordinateurs quantiques… alors même que ceux-ci seraient encore loin d’être opérationnels. Paranoïa ou sens de l’anticipation ? Éléments de réponse avec la Technology Review du MIT.

En janvier 2016, la National Security Agency, publiait une foire aux questions autour des nouvelles problématiques de sécurité liées à la menace que représenterait l’informatique quantique pour tous nos systèmes de chiffrement actuels. Une sorte d’officialisation de ce risque nouveau, analyse la MIT Technology Review, qui pointe la naissance d’une nouvelle industrie de la cybersécurité basée… sur une certaine paranoïa.

En effet, il y aurait encore «de nombreuses années» (d’ici à 2025, selon le National Institute of Standards and Technology), avant que les ordinateurs exploitant les capacités de la physique quantique ne représentent un réel risque. Qui plus est, les premiers systèmes de chiffrement proposés aujourd’hui pour se protéger d’un tel péril, selon les dires des cryptographes, devraient nécessiter davantage d’études avant leur mise sur le marché…

D’après les partisans d’une réaction immédiate, le chiffrement est tellement généralisé dans les process des organisations que l’actualisation de l’ensemble de leurs infrastructures ne devrait pas attendre 2025. Les investissements en R&D des géants de la tech pour mettre au point des techniques de chiffrement adaptées n’ont, de fait, pas tardé. Preuve d’un survivalisme excessif ? Ce serait plutôt simplement l’ère de l’informatique quantique qui débute, en coulisses.

Attention tout de même : le risque qu’une entreprise malveillante capture et stocke des données sensibles jusqu’au jour où un ordinateur quantique puisse les déchiffrer existe bel et bien. De quoi donner de l’eau au moulin des « preppers ».

L’article de la MIT Technology Review est à retrouver ici.