01 / 03 / 2017
#Daily Mail

Des drones-abeilles au secours de la pollinisation ?

  • Linkedin
Dans plusieurs endroits du monde, des drones-abeilles sont conçus pour pallier la chute de la population mondiale de cet insecte pourtant essentiel à la survie de nos écosystèmes. Vol plané avec le Daily Mail dans la pollinisation du futur.

Le mystère de la pollinisation n’en est plus vraiment un : les poils qui recouvrent le corps des abeilles vibrent à la réception de signaux électriques envoyés par les fleurs, celles-ci « alertant » de la sorte l’insecte pollinisateur de leur présence. Mais alors que les abeilles sont depuis septembre dernier sur les listes américaines des espèces menacées, et lorsqu’on sait l’importance de l’insecte pour rien de moins que la survie de nos écosystèmes, la pollinisation par fertilisation croisée (c’est-à-dire la récolte de grains de pollen sur une fleur et l’abandon de ceux-ci dans une seconde fleur) pourrait connaître une certaine forme d’automatisation.

Comme le relaye le Daily Mail, une étudiante américaine en design industriel a prototypé un robot capable de mimer le processus de fertilisation croisée. Ce drone-abeille jaune et noir, nommé Plan Bee, dispose de six canaux capables de recueillir le pollen des fleurs, simplement en restant en vol stationnaire au-dessus d’elle. Il est également doté d’une coquille en plastique capable de recueillir le pollen et est capable de le relâcher, dans une autre fleur par exemple, lorsqu’on le lui demande.

Un brevet est déposé et une mise sur le marché est prévue d’ici deux ans. Pensé de prime abord pour être utilisé comme un outil pédagogique, Plan Bee pourrait trimballer avec plus d’ambition ses pales, et être exploité à grande échelle pour l’agriculture ou la culture hydroponique. Un champ de recherche également appréhendé par des chercheurs japonais, qui voient en cette innovation non pas les abeilles de demain mais une nouvelle technologie utilisable en complément du travail de la nature. La pollinisation sera-t-elle demain vraiment une affaire technologique ?

L’article du Daily Mail peut se lire ici