21 / 03 / 2017
#FastCoExist

Les fauteuils roulants sont-ils les prochains véhicules autonomes ?

share
La mobilité est cruciale pour l’indépendance des personnes, surtout en situation de handicap. C’est pour cette raison que de nombreux laboratoires de recherche américains travaillent à la conception de chaises roulantes autonomes, en utilisant les mêmes technologies que les voitures sans chauffeur. État des lieux avec FastCoExist.

Maintenant que l’homme a réussi à faire contrôler par ordinateur l’expérience de conduite, se servira-t-il de ces technologies pour d’autres applications que la voiture autonome ? C’est la voie que prend en tout cas la recherche technologique autour des fauteuils roulants autonomes, relate FastCoExist. Plusieurs projets sont en cours dans plusieurs laboratoires américains : dans l’Oregon, au MIT ou encore dans l’Illinois, où un laboratoire du Rehabilitation Institute de Chicago teste ces fauteuils dans un hôpital, et prévoit encore cinq années de développement.

Les fauteuils roulants, jusque ici, peuvent être très compliqués à utiliser (contrôle d’une seule fonctionnalité à la fois, difficulté à le maîtriser en cas de faible force motrice, faible maniabilité dans les espaces contraints…), et les mêmes capteurs utilisés par les voitures autonomes pour éviter des obstacles pourraient être utilisés afin d’autonomiser les fauteuils… et les personnes qui les utilisent : «Nous ne voulons pas prendre de l’autonomie à ces personnes ; nous voulons seulement ajouter de l’autonomie», résume un chercheur.

Cela peut prendre plusieurs chemins : l’ajout d’un kit low-cost aux fauteuils roulants existants, des fauteuils roulants complètement autonomes utilisables en hôpital ou maison de repos, d’autres semi-autonomes qui prennent le relais de l’humain lorsqu’un obstacle s’approche ou qu’une décision rapide est à prendre. L’enjeu est surtout celui de l’autonomie des personnes en chaise roulante : de tels fauteuils pourraient permettre à des personnes de chercher elles-mêmes un emploi, réaliser certaines tâches domestiques en autonomie… et aboutir à un recours moindre aux personnels soignants.

Plus d’informations par là.