09 / 01 / 2017
#The Washington Post

Les géants de la tech butent toujours sur le « Grand Firewall de Chine »

share
Quelle que soit leur stratégie, les grandes entreprises nord-américaines de la tech ne parviennent pas à se faire une place sur le marché chinois. Leurs tentatives d’implantation butent notamment sur un marché verrouillé et une censure incontournable. Les explications du Washington Post.

Alibaba, Tencent, Xiaomi ou encore Baidu… : pour Bill Bishop, auteur de Sinocism, une newsletter d’actualités chinoises, «ces entreprises [chinoises, ndlr] dont personne n’avait entendu parler il y a 10 ans sont aujourd’hui les plus grandes entreprises du monde ». Cité par le Washington Post, ce consultant tech continue de voir «chaque nouvelle génération [d’entreprises américaines de la tech] croire qu’elle peut trouver une bonne façon de faire»… mais toujours buter sur un Parti communiste chinois qui «a serré le jeu en termes de censure ».

Les géants américains du numérique se frottent en effet au Grand Firewall de Chine, ce vaste ensemble de mesures protectionnistes et de « régulation » des contenus en ligne. Celui-ci empêche leur implantation ou les oblige à nouer des liens de proximité avec les acteurs locaux, quitte à coopérer avec le gouvernement. Résultat, pour Bill Bishop :

« Oui, les entreprises américaines vont jouer un rôle sur le marché chinois, mais pas de la manière dont elles l’avaient imaginé. »

Les entreprises chinoises ont tiré parti des règles du jeu pour s’implanter durablement dans des marchés qui deviennent difficiles à pénétrer pour de nouveaux acteurs, tout-puissants qu’ils soient hors des frontières chinoises. « Quand je pense à Facebook en Chine, je me dis : « quelle est leur valeur ajoutée ? » », estime par exemple William Bao Bean, un investisseur chinois, pensant à l’avance prise par WeChat, l’app de messagerie sociale de Tencent, la principale capitalisation boursière du pays. La Chine, malgré tout, semble être un marché trop important pour être abandonné…

Pour en savoir plus, c’est par .