23 / 02 / 2017
#Wired UK

Impression 3D : l’intelligence artificielle pour passer la vitesse supérieure

  • Linkedin
Une société britannique se propose de donner à l’impression 3D un double coup d’accélérateur, grâce à des imprimantes robotisées et dotées d’un œil utilisant l’intelligence artificielle : en réduisant significativement le temps d’impression, c’est un marché de l’impression 3D à grande échelle qui pourrait se dessiner. Coup de projecteur avec Wired UK.

À l’automne dernier, lors de la GPU Technology Conference d’Amsterdam, un événement dédié aux innovations liées aux processeurs graphiques, une société londonienne présentait un pavillon en plastique de cinq mètres de haut. Les 48 pièces de la structure, rapporte Wired UK, ont été imprimées en deux semaines : un petit miracle technologique, semble-t-il, puisqu’une imprimante 3D traditionnelle aurait mis des mois à accomplir la besogne.

Derrière l’œuvre, il n’y a donc pas que de l’impression 3D, il y a aussi la force d’un bras robotique et surtout la précision et rapidité d’exécution d’un œil numérique boosté à l’intelligence artificielle. Le fonctionnement tranche radicalement avec l’approche classique, qui veut que l’impression se déroule couche de matière après couche de matière en apprenant puis reproduisant instantanément et linéairement un design numérisé : une approche jugée lente, car pour éviter de faire des erreurs, l’imprimante est contrainte de travailler laborieusement.

Ici en revanche, l’imprimante robotisée est reliée à des caméras Kinect sensibles aux mouvements, et des algorithmes comparent en temps réel l’œuvre en cours de création et le design original : l’imprimante est capable d’intégrer des «patterns» et de les reproduire sans erreur. Le principal intérêt réside dans le gain de temps… et la possibilité d’enfin imaginer, à moindre coût, l’impression 3D comme une technologie scalable.

L’article de Wired UK est à lire par ici.