07 / 12 / 2016
#The Conversation

Quels sont les quatre types d'intelligence artificielle ?

  • Linkedin
Au-delà des fantasmes, quel horizon se dessine concrètement pour l'intelligence artificielle ? De la perception du monde alentour à l'auto-conscience, découvrez les quatre paliers d'évolution de cette technologie avec The Conversation.

Si le dernier rapport de la Maison-Blanche sur l’intelligence artificielle table que, d’ici vingt ans, les capacités des machines ne dépasseront pas celles des humains, Arend Hintze, professeur en biologie intégrative et ingénierie informatique à l’Université d’Etat du Michigan, alerte sur le fait que l’étude ne se concentre que sur un type précis d’intelligence artificielle (le « type I »).

Le professeur profite de l’occasion pour distinguer dans The Conversation les quatre types d’intelligence artificielle :

 

1. Type I : la réactivité

C’est le stade le plus basique de l’intelligence artificielle, et le plus développé actuellement : une machine capable de percevoir le monde alentour et d’agir en fonction de ces perceptions – la meilleure illustration étant Deep Blue, l’ordinateur d’IBM qui avait battu le champion d’échecs Garry Kasparov en 1996. Selon certains penseurs de l’intelligence artificielle, la recherche devrait d’ailleurs se concentrer sur l’élaboration de ce seul type de machines.

 

2. Type II : la mémoire limitée

Contrairement aux machines réactives, les machines à mémoire limitée ont la capacité de s’appuyer sur des représentations du monde pour prendre une décision. Les voitures autonomes en sont un bon exemple : dotées d’un répertoire de représentations du monde préprogrammées, elles sont capables d’ajuster leur vitesse ou leur trajectoire en fonction de plusieurs facteurs, comme le trafic ou les courbes de la route.

 

3. Type III : la théorie de l’esprit

Le troisième type d’intelligence artificielle marque un point de rupture entre les machines qui existent et celles que nous allons construire dans le futur. Grâce à la théorie de l’esprit, les robots vont pouvoir non seulement appréhender et classifier des représentations du monde, mais aussi comprendre et hiérarchiser les émotions pouvant influer sur le comportement humain, et adapter leur comportement en conséquence.

 

4. Type IV : l’auto-conscience

L’auto-conscience est le palier final du développement de l’intelligence artificielle. L’auto-conscience consiste à doter les machines de la capacité de former des représentations d’elles-mêmes. Comme une extension du type III de l’intelligence artificielle, les machines dotées d’auto-conscience comprennent non seulement les émotions humaines, mais parviennent à se les appliquer, tout en pouvant prédire celles des autres.

 

Plus d’informations par ici.