03 / 04 / 2017
#MIT Technology Review

Jouer à des jeux vidéo en réalité virtuelle… avec son cerveau ?

  • Linkedin
À base d’électrodes branchées sur le cerveau du joueur et d’un casque de réalité virtuelle classique, le dispositif proposé par cette start-up nord-américaine propose tout simplement de jouer à un jeu vidéo… avec son cerveau, et rien d’autre. Explications, en deux temps sans mouvement, avec la MIT Technology Review.

Jouera-t-on demain aux jeux vidéo en réalité virtuelle ou augmentée par l’intermédiaire de notre cerveau, et rien d’autre ? Puisque ces nouvelles réalités sont encore dans une phase adolescente dans laquelle la manière dont nous souhaitons interagir avec elles n’est pas encore normée, la voie est en tout cas intéressante à explorer : c’est le parti pris de la start-up Neurable, dont la Technology Review du MIT dresse le portrait.

Rien de révolutionnaire : on sait déjà suivre l’activité cérébrale par électroencéphalographie et attendre un signal particulier pour le traduire en une décision ou, en l’occurrence, en une action dans le jeu. Et même si aucun nouveau mode d’interaction (y compris l’interface neuronale directe, ou interface cerveau-machine) n’a réussi à supplanter nos manettes, souris, claviers ou écrans tactiles par abus de latence, de maladresse ou d’erreurs, le dispositif semble plus efficace que ceux existants : peu de « bruit » entre prise de décision et action effective, et seules cinq minutes d’entraînement et de collecte de ses réflexes cérébraux avant de se mettre à jouer.

Le jeu, dérivé du best-seller Skyrim, connaîtra-t-il le succès ? Un spécialiste affirme que «dans les jeux vidéo, vous avez besoin que le process [capturer une onde cérébrale puis la retranscrire, ndlr] soit vraiment rapide, sinon c’est juste que les gens ne seront pas intéressés». Une version précédente du jeu promettait toutefois 85% de pertinence dans la transmission du signal en temps réel, et 99% avec un délai d’une seconde…

L’article de la MIT Technology Review, c’est par ici.