26 / 01 / 2017

Maison connectée, maison fantôme ?

share
La « smart home », ou maison connectée, postule l’arrivée de l’Internet des objets dans notre univers domestique. Problème : face aux nombreuses offres, les consommateurs ne seraient pas (encore) enthousiastes. État des lieux avec The Memo.

Seulement 19% des foyers britanniques déclarent avoir des chances d’acheter ou d’utiliser des technologies liées à la maison connectée dans les cinq prochaines années. Le constat, fait par The Memo sur la base d’une étude du cabinet EY, contraste quelque peu avec l’emballement observé, naturellement chez les entreprises proposant ces technologies, mais aussi dans les médias.

De fait, dans les envies d’achat, seuls les luminaires et ampoules connectés, cités par 23% des 2 500 foyers interrogés, la sécurité intelligente (25%) et surtout les thermostats connectés (26%), devancent la voiture connectée. De plus, une large majorité de ces foyers ne prévoit pas de s’équiper de la sorte : exit fours, lave-linges, réfrigérateurs et même montres connectés pour près de 70% des répondants.

Nous ne sommes encore qu’à l’aube de la maison connectée, certes annoncée dans les salons d’innovation depuis plusieurs années. EY interprète en effet ces chiffres comme une pénétration encore débutante de technologies qui doivent encore mieux «apporter des solutions pratiques à nos besoins quotidiens», et ce en mettant le consommateur «au centre de tout».

Les raisons d’y croire ? Même s’il reste pour l’heure relativement faible, l’intérêt des ménages croît année après année. Et dans certains segments marketing, comme celui du jeune cadre hyperconnecté, l’envie d’achat à cinq ans touche une personne sur deux. Mais pour mieux cibler les ménages, faut-il encore que les industriels aient une approche plus diversifiée des besoins numériques dans la maison, comme le souligne EY : si certains souhaitent avant tout des gains d’efficacité, notamment énergétique, d’autres privilégient la simplicité que peut apporter l’automatisation, quand d’autres encore veulent simplement des divertissements de meilleure qualité.

Plus d’informations par ici.