22 / 05 / 2017
#Wired

Comment New York numérise sa politique d’accueil des sans-abri

share
La mairie de New York a lancé un outil en ligne, StreetSmart, qui fonctionne comme un grand tableau de bord de la situation des sans-abri de plus en plus présents dans les rues de la ville. L’objectif : optimiser, enfin, leur gestion. Présentations avec Wired.

Dessiner une « global picture », un panorama global, de la situation des sans-abri de la ville : voilà l’objectif de StreetSmart, un outil en ligne développé par la mairie de la ville de New York, qui, prenant acte du record que constitue le nombre de 62 000 personnes vivant dans des refuges de sans-abris, cherche à mieux agir en la matière.

Comme la présente Wired, StreetSmart cherche à tirer profit de l’activité des travailleurs sociaux qui recueillent quotidiennement des informations sur la santé, le revenu, l’historique, l’identité des sans domicile fixe, afin de mettre à disposition ces données de tous les acteurs sociaux, agences de la ville ou organisations non-gouvernementales. Faire circuler du Bronx à Brooklyn cette information jusque-là statique permettrait, en la croisant avec les données de la ville, comme celles de la disponibilité des refuges en temps réel, d’optimiser l’accueil des sans-abri : il s’agit d’adapter aux objectifs des politiques sociales les outils et pratiques de la gestion de la relation client déjà bien implantée dans les grandes entreprises.

Cet outil de tracking permettrait de remplir les pointillés, ceux qui conduisent à perdre la trace d’une personne sans refuge et à ne pas savoir ce qu’elle est devenue, pourquoi elle en est partie, soit une grande partie des tâches menées par les travailleurs sociaux. Il faciliterait la coordination entre acteurs, un point important lorsqu’il s’agit de créer une relation de confiance avec un sans-abri (savoir qu’il a suivi récemment un programme de désintox dans un quartier voisin permettrait de mieux appréhender sa relation avec lui), et permettrait aussi à la ville de concevoir des infrastructures adaptées à la situation réelle, et non plus estimée.

Mais l’objectif premier, hasarde Wired, est peut-être surtout de tester l’efficacité des refuges à maintenir les sans-abri hors des rues. En effet : à quoi sert une politique optimisée en la matière si son but n’est lui-même pas mené efficacement ?

L’article original est à lire sur Wired, en allant par là.