20 / 03 / 2017

Sommes-nous prêts à manger des plats préparés par des robots ?

share
L’automatisation de la cuisine, c’est pour bientôt ? Depuis quelques mois, de nouveaux chefs robots, aux compétences plus poussées, ont fait leur apparition. Au menu, pour l’heure limité : pizzas et burgers. Chaud devant, avec la MIT Technology Review.

Finie l’époque où les robots-cuisiniers ne nous seraient utiles que si notre régime alimentaire se composait uniquement de grosses tranches de concombre cru, conclut la Technology Review du MIT après une rapide recension des dernières innovations en matière de cuisine automatisée. La conclusion du magazine : ces derniers mois ont vu apparaître de nouveaux types de robots, capables, dans la cuisine, d’effectuer des tâches qui gagnent en complexité.

Au point de faire leur entrée dans nos salles à manger ? Si l’on est loin de donner les clés de nos cuisines aux robots (peut-être par crainte d’un scénario à la Ultrahouse 3000) la Technology Review voit une évolution dans notre perception de l’automatisation en ce que les concepteurs de « robots-cuistos » n’hésitent pas à adopter des approches quelque peu disruptives.

Ainsi, les pizzas imprimées en 3D par BeeHex, qui fait jaillir, assemble et cuit pâte, sauce tomate et fromage comme un humain ne l’aurait jamais fait. Prévues un temps pour les astronautes, les pizzas imprimées débarqueront bientôt dans les parcs de loisirs et les malls américains. Yummy ?

Si les salades composées semblent encore hors du champ de l’automatisation, le café, les cocktails et surtout les burgers semblent à portée de bras articulé : Flippy, de Miso Robotics, sait par exemple utiliser une grande variété d’outils et parvient à faire griller un steak et à surveiller sa cuisson, caméras et capteurs thermiques à l’appui, avant dans l’envoyer dans un pain qu’un humain n’a plus qu’à garnir. Le résultat n’est paraît-il pas gracieux, mais la fast food, avec ou sans robot, est-elle question de grâce ?

L’article de la MIT Technology Review peut se déguster ici.