08 / 11 / 2007

Trois questions à… Marc Jalabert

  • Linkedin
Trois questions à… Marc Jalabert

Quel est le principe d´« IDEES» ?

Il s´agit d´accompagner les startup françaises les plus innovantes pour qu´elles franchissent avec succès les étapes importantes de leur développement : création, développement technologique, ventes et marketing, internationalisation. Nous leur donnons du temps, des moyens et nous leur facilitons l´accès à nos clients ou nos partenaires (grands comptes, PME ou grand public en fonction du marché de la start-up). Nous les aidons également à se développer à l´international en prenant appui sur le réseau mondial de Microsoft. La France est le premier pays où l´initiative a été lancée, avant même l´Inde, la Chine ou Israël.

La France est le premier pays où l´initiative a été lancée, avant même l´Inde, la Chine ou Israël. Est-ce à dire que Microsoft s´intéresse de près aux talents français ?

Bien sûr. Une idée reçue et dommageable veut que notre pays ait « perdu la bataille du logiciel ». Rien n´est plus faux ! Nous avons, en France, un vivier de talents de grande qualité, mondialement reconnu. Les jeunes Français font tous les ans très forte impression au concours Imagine Cup, sorte de Jeux olympiques du logiciel organisés par Microsoft, attirant plus de 100 000 étudiants du monde entier. C´est également en France que nous avons ouvert récemment un laboratoire de recherche fondamentale, en partenariat avec l´INRIA (Institut national de recherche en informatique et en automatique), une première mondiale pour Microsoft. Quant aux équipes techniques des start-up que nous parrainons, elles sont clairement au meilleur niveau mondial. Microsoft n´a aucune participation capitalistique dans les start-up du programme et n´a pas l´intention de les racheter.

Microsoft n´a aucune participation capitalistique dans les start-up du programme et n´a pas l´intention de les racheter. Quel est donc votre intérêt dans cette entreprise ?

Il est simple : une société éditrice de plateformes telle que Microsoft évolue bien si ses partenaires, c´est-à-dire ceux qui innovent autour de ses technologies, sont dynamiques, créatifs et performants. Nous allons bien quand nos partenaires, quelle que soit leur taille, vont bien. Par ailleurs, de Business Object à Dassault Systèmes en passant par Ilog et Kelkoo, l´histoire de l´informatique en France montre que les grandes sociétés de ce secteur se sont toutes développées dans le sillon de grands groupes. Nous espérons que ce programme favorisera à son tour l´émergence des nouveaux leaders de l´industrie française du logiciel.

 

Marc Jalabert est directeur de la division plateformes et écosystèmes de Microsoft France et initiateur du programme IDEES (Initiative pour le développement économique des éditeurs de logiciels et des start-up).
Lancé fin 2005 par Microsoft France en partenariat avec des sociétés de capital-risque et des incubateurs publics, le programme IDEES parraine aujourd´hui 50 start-up françaises à haut potentiel.

Photo : //blog.jeremy-baudon.com/


> Pour aller plus loin : tous les articles du dossier "Le grand retour des start-up"

Le grand retour des start-up

Les 10 championnes françaises du logiciel

La numeric connection de la région Rhône-Alpes

Comment Israël est devenu l’eldorado des start-up

Patrick Bertrand : « Nos métiers sont de ceux qui tirent la croissance du pays »