09 / 12 / 2016
#Reportage

Hour of Code : quand des enfants apprennent à coder aux adultes

share
Hour of Code : quand des enfants apprennent à coder aux adultes
Du 5 au 11 décembre 2016 a lieu partout à travers le monde l’initiative Hour of Code, une semaine pour permettre aux plus jeunes de découvrir la programmation informatique. Mais qu’arriverait-il si, à l’inverse, les plus jeunes apprenaient aux adultes ? Pour nous faire notre propre idée, nous avons participé à un atelier de « reverse mentoring » proposé par Simplon.co et Microsoft France. Reportage.

Rendez-vous est pris à Montreuil, le mercredi 16 novembre 2016, dans les locaux de Simplon.co, une entreprise d’économie sociale et solidaire proposant des formations gratuites pour devenir développeur. En compagnie de journalistes, je vais pour la première fois aborder concrètement la programmation lors d’une séance d’initiation faisant appel au jeu Minecraft. Une séance similaire aux milliers d’autres qui ont lieu lors de la semaine de Hour of Code. A un détail près, et non des moindres : je vais être formé par des enfants de 10 à 15 ans.

Initier à la programmation les futurs développeurs, « artisans du numérique »

Lancé en 2013 par Code.org, Hour of Code a déjà initié plus de 100 millions d’enfants à la programmation dans plus de 180 pays. Mais l’évènement s’adresse à toute personne désireuse d’en apprendre plus sur la programmation, et donc pas seulement aux enfants : «Il n’y a pas d’âge pour apprendre à coder», explique Erwan Kezzar, directeur et cofondateur de Simplon.co, qui compare les développeurs à des «artisans du numérique». Et d’ajouter :

«Le code, ce n’est pas que pour les ingénieurs qui ont fait de grandes écoles, mais c’est à la portée de tous ceux qui ont l’envie et la motivation. Le doyen de Simplon a 65 ans !»

hour of code

Minecraft : ou comment faire du code sans le savoir

Alors pourquoi pas inverser les rôles ? Une initiative qui ne manque en tout cas pas d’enthousiasmer Mathis et Capucine, qui ont entre 10 et 12 ans, et introduisent cette « heure de code » en nous exposant les principes de base du code avec leurs propres mots, petite mise en scène de leur cru à l’appui. En quelques minutes, je sais désormais tout de la commande, la boucle et la condition.

Reste à passer l’épreuve de la pratique. Pour ce faire, c’est Kimberly, 14 ans, formée par Zup de Co, qui nous prend en charge, une collègue et moi. Pour les (grands) débutants que nous sommes, il est temps de se lancer.

Le module, découpé en 14 niveaux de difficulté croissante, nous demande de tondre des moutons, d’éviter de la lave, de planter des graines, le tout en utilisant les principes de base de la programmation.

Première étape : correctement programmer Alex, notre avatar numérique ! Attentive, Kimberly nous corrige lorsque nous faisons des erreurs, aidée par de courtes vidéos introduisant progressivement les différentes notions du code. Après plusieurs tentatives pour éviter la lave ou tondre les moutons (et éviter de tondre les arbres !), nous commençons à mieux maîtriser les briques de code, au point de réussir à construire une maison.

Au bout d’une heure, nous avons réussi à terminer les 14 modules. L’honneur est sauf, même si nous aurions pu simplifier un peu notre code dixit notre formatrice du jour (le programme nous donne le nombre de commandes optimal pour atteindre les objectifs à chaque niveau).

Le cours se termine par une remise de diplôme autour d’un goûter, pour les enfants comme pour les adultes. Un diplôme bien mérité, qui devrait également être remis à des milliers de jeunes et moins jeunes qui auront eux aussi passé leur « heure de code ».

Pour en savoir plus et passer son « heure de code »