07 / 02 / 2017

Safer Internet Day : un Digital Civility Index pour mesurer notre exposition aux risques en ligne

share
Dans le cadre du Safer Internet Day, programme d’actions qui vise à accompagner les jeunes dans leur utilisation quotidienne d’Internet, Microsoft publie son Digital Civility Index, résultat d’une vaste étude internationale menée en 2016. L’objectif : mieux comprendre les menaces qui pèsent, en ligne, sur notre réputation, notre vie privée et même notre sécurité physique.

À partir du mardi 7 février et tout au long du mois, le Safer Internet Day propose des actions de sensibilisation visant à promouvoir des comportements responsables en ligne auprès de la communauté éducative, des plus jeunes et de leurs parents. Au menu en particulier : la citoyenneté numérique et la lutte contre le cyber harcèlement.

Organisées autour d’un réseau européen d’organisations (en France, Internet Sans Crainte) soutenues par les pouvoirs publics, ces actions s’inscrivent dans le programme Safer Internet de la Commission Européenne, dans le cadre de sa stratégie pour un marché unique numérique.

Ses principes, adoptés par les principaux fournisseurs d’accès à Internet et acteurs du numérique en Europe, dont Microsoft : accompagner la société civile à prendre conscience des enjeux d’une navigation en ligne sécurisée pour les mineurs, s’assurer que ses services soient appropriés à l’âge de ses utilisateurs, contribuer à « empowerer » les utilisateurs ou encore lutter contre les contenus illégaux ou violant les conditions d’utilisation de ses services.

Mieux comprendre les menaces en ligne

C’est dans ce cadre que Microsoft a lancé en janvier 2017 un Digital Civility Index : un vaste sondage mené dans 14 États à travers le monde, dont la France, afin de mieux comprendre les menaces en ligne et leurs effets sur les internautes, mais aussi leur perception des risques et l’exposition du public, notamment mineur, à une série de 17 risques bien identifiés répartis dans quatre catégories : le comportement, la réputation, l’atteinte à la dignité des personnes et les messages à caractère pornographique.

Résultat : deux tiers (65%) des internautes interrogés déclarent avoir été victimes d’au moins un de ces risques (60% en France), le contact non-désiré (43%) et le harcèlement (41%) étant les plus cités. Les contacts non-désirés sont d’ailleurs le risque le plus préoccupant, la moitié des sondés jugeant plus généralement être inquiets par ces risques, y compris lorsqu’ils sont liés à leur réputation.

Le Digital Civility Index est une invitation à l’action : une invitation nécessaire, puisque 62% des interrogés déclarent ne pas savoir où trouver de l’aide. 10% des mineurs déclarent pourtant avoir été victimes de sollicitations sexuelles, et 11% de cyberharcèlement… Microsoft s’engage en communiquant aux acteurs de l’Internet mondial une série de bonnes pratiques, et surtout en lançant le Digital Civility Challenge, qui consiste à « prendre sa part » de responsabilité en se pliant à quatre règles d’or :

  • Agir avec empathie dans toute interaction, et traiter tout internaute avec dignité et respect
  • Respecter les différences culturelles et bannir les attaques personnelles ou nominatives
  • Réfléchir avant de répondre, et ne pas heurter la sensibilité d’autrui
  • Ne pas hésiter à agir si l’on est témoin d’actes de malveillance, et en conserver la preuve

Retrouvez plus d’informations sur le Safer Internet Dayet engagez-vous dans le Digital Civility Challenge sur Twitter avec les hashtags #challenge4civility et #Im4digitalcivility !