23 / 04 / 2014

L'instituteur-robot, c'est pour bientôt ?

  • Linkedin

L’instituteur-robot ? Les enfants en rêvent, et la science pourrait peut-être le faire bientôt ! 

Des chercheurs de la School of Electrical Engineering and Computer Science de l’Université d’Etat de Washington ont développé une méthode qui permet à un ordinateur de donner des conseils et d’enseigner de nouvelles compétences à un autre ordinateur, en imitant les interactions entre un professeur humain et son élève. Cette méthode permettrait aux robots de transmettre également des savoirs aux humains avec pédagogie : c’est ce que nous relate Kurzweil dans cet article du 4 avril.

L’idée revient à développer des machines auto-apprenantes qui s’alimentent entre elles en données. Pour rendre cela possible, les intelligences artificielles doivent être suffisamment différentes, comme dotées de personnalités distinctes : ainsi, elles n’établissent pas les mêmes hypothèses et gardent une forme de souplesse.

Pour tester leur méthode, ils ont fait une simulation (voir dans la vidéo ci-dessous) : Matthew E. Taylor, professeur en Intelligence Artificielle et co-auteur de l’article scientifique, a créé avec son équipe deux types de programmes (des « virtual ragents ») qui se comportent pour l’un comme un enseignant et pour l’autre comme un élève. La mission pour l’élève est d’apprendre à jouer à Pac Man et à une version du jeu vidéo StarCraft. 

Pendant que le programme-étudiant joue, le programme-enseignant observe son jeu et lui donne des indications pour le faire progresser dans son apprentissage. Le programme-étudiant suit les indications quand il y en a, et les intègre pour la suite afin de se perfectionner. Tout l’enjeu pour les scientifiques revient à trouver le moyen de doser la quantité de conseils donnée par le programme-enseignant. Car si l’élève artificiel ne peut pas progresser quand il manque d’indications, lorsqu’il y en a trop il finit par se contenter d’imiter le professeur sans réfléchir… et ne peut plus progresser. Une vraie leçon de pédagogie en somme ! 

Avec cette méthode (en accès libre ici), les chercheurs ont été capables de montrer que les automates-élèves ont appris à jouer et même à surpasser le robot-enseignant. Ils souhaitent pour la suite développer un seul modèle où l’enseignement se passerait aussi bien d’un robot A à un robot B, que d’un robot à un humain, et d’un humain à un robot.

D’ici vingt ans, la moitié de nos métiers pourront être confiés à des machines. L’instituteur en fera-t-il partie ? En l’état actuel de la robotique – et surtout, vu l’immense panel de qualités bien humaines que requiert ce métier, gageons que ce ne sera pas pour tout de suite.

Pour en savoir plus, c’est ici