16 / 12 / 2014

Passer à des pédagogies actives

  • Linkedin
Passer à des pédagogies actives

Le plan e-education ne recommandait pas un plan d’équipement top down, j’espère que le grand plan permettra d’avoir :

– des équipes pédagogiques mobilisées et accompagnées

– des écoles équipées, connectées, dotées en ressources innovantes : un terminal requiert, pour remplir son éventuel rôle d’outil pédagogique, des ressources numériques éducatives réinventées, répondant aux nouveaux besoins et pratiques des élèves et des équipes pédagogiques.

La transition numérique peut être catalyseur du changement si elle touche le cœur du système éducatif : la pédagogie. Quelles pratiques pédagogiques ?

– le passage d’une pédagogie verticale de transmission à un déploiement des pédagogies actives, expérimentées avec succès depuis plus de 50 ans : à quand le passage à l’échelle ?

– le travail collaboratif, l’échange avec les pairs, l’exercice du débat : le numérique est un milieu naturel de travail collaboratif, s’il est bien conçu et utilisé (il peut aussi enfermer dans l’écran dans le cadre d’un usage individuel).

– l’exercice de la création en partage, de la prise de parole, de la publication

– le développement des pédagogies orientées projets, favorisant l’expérimentation, l’initiative et la prise de risque

– la personnalisation des rythmes (pour palier à l’ennui croissant des élèves) et des apprentissages (pour permettre la remédiation) en lien avec la recherche

– la complémentarité des temps d’apprentissages avant-pendant-après

Il s’agit d’interroger toutes les composantes de l’éducation : les modes d’enseignement et d’évaluation, les temps, les contenus (inutile de changer le support si l’on ne fait que transposer les ressources)…