20 / 07 / 2015

Royaume-Uni : jusqu’à 10 ans de prison pour les pirates informatiques

  • Linkedin

Le gouvernement britannique lance une consultation pour faire passer les sanctions liées au piratage de 2 à 10 ans. Le résultat d’un lobbying important de la part des industries culturelles, révèle un article de BBC.

Particulièrement victimes du piratage, les industries cinématographique et musicale britanniques ont trouvé une oreille attentive à leurs plaintes : afin de décourager les pirates, le gouvernement britannique souhaite faire passer la peine maximum liée à leurs activités de 2 à 10 ans, faisant ainsi évoluer la loi, qu’il ne considère plus à jour.

Les personnes concernées ? Tous les pirates s’adonnant à des copies de films, parfois même avant leur sortie, et à leur diffusion à des milliers d’internautes. Les personnes effectuant des téléchargements ponctuels ne sont quant à elles pas visées par la consultation en cours.

Selon Lucy Neville-Rolfe, ministre adjointe chargée de la Propriété Intellectuelle :

« Le gouvernement prend les questions de violation de copyright très au sérieux. […] Nos industries créatives représentent plus de 7 milliards de dollars au sein de l’économie britannique et il est important de les protéger des activités criminelles ».

En France, l’Assemblée nationale a voté le 15 avril un alourdissement des sanctions pécuniaires contre les pirates informatiques, dans le cadre de la loi sur le Renseignement.

Plus d’informations avec l’article de BBC.