31 / 01 / 2014

[Vidéo] A la découverte d'un centre de désintoxication à Internet en Chine

  • Linkedin

« L’héroïne électronique », c’est en ces mots que Tao Ran, directeur du centre de désintoxication d’Internet de Daxing, dans la banlieue de Pékin, évoque le web pour ses « patients ». Dans un court documentaire de 7 minutes, Shosh Shlam et Hilla Medalia du New York Times, nous plongent au cœur de l’un de ces lieux où sont rassemblés des adolescents « drogués » à l’Internet

En Chine, cette addiction a été érigée au rang de trouble clinique en 2008. Elle est même considérée aujourd’hui comme la première menace pour les adolescents en matière de santé. A l’image de son voisin le Japon, qui faisait de l’addiction au web un problème de santé publique majeur l’été dernier, la Chine a ouvert plusieurs centres de désintoxication spécialisés.

Mêlant thérapie et manœuvres militaires, ces « cures » durent généralement entre trois et quatre mois. L’un des patients raconte :

« Un ami et moi allions dans un cybercafé pour jouer aux jeux vidéo. J’y restais parfois des nuits entières. Mes parents l’ont découvert et nous avons commencé à nous battre. Ensuite ils m’ont envoyé ici. »

Des situations extrêmes que dénonce Tao Ran, le directeur du centre, qui fait quotidiennement face à des parents désemparés :

« Certains de ces jeunes sont tellement accros qu’ils pensent que faire une pause aux toilettes affectera leur performance dans le jeu. »

Un documentaire surprenant qui ne manque pas de questionner nos propres pratiques dans l’Hexagone. 

Pour en savoir plus et voir tout le documentaire, c’est sur ici sur le New York Times.